L'Association «Castello de Maredolce»  est née, il y a bien des années, par la volonté de Silvana Braida, avec l'objectif d’approcher le territoire et toute la ville au palais arabe-normand: liberé, consolidé et recuperé.

Elle était bien conscient que  le palais, sauvé et retourné à sa propre dignité, pourrait subir le sort de tant de monuments, récupérés avec de grands sacrifices et de nouveau abandonés à la dégradation.

Cela a incité l'Association "Château Maredolce" à s'engager dans le territoire pour aider à construire une société consciente de son passé et  respectuese de la légalité.

Donc, nous-avons travaillé visant spécifiquement les jeunes, les étudiants et les écoles, pour la formation d'une conscience de la participation, d'une conscience de la solidarité, de la justice, en soutenant toutes les initiatives qui permettront d'améliorer la  connaissance de le patrimoine archéologique, architectural, artistique du quartier de Brancaccio.

Nous avons récemment collaboré avec ceux qui se sont engagés au catalogage des objets archéologiques de Maredolce.   

Les protagonistes de ce projet, realisé pour l'acquisition d'une méthodologie  pour le catalogage archéologique, étaient des élèves de différentes écoles de tous les niveaux, de leurs  professeurs et de divers membres de l'Association, dont l'engagement a  eté

caractérisé par un fort besoin de base: l'affirmation de Maredolce comme valeur sociale.

Particulièrement nous avons garanti, avec notre infatigable Président Prof. Domenico Ortolano,  e le notre   secrétaire irramplaçable, Prof.Pietro La Rocca, librement et volontairement, l'ouverture du château, une aide logistique au cours de l'enseignement et de la finale de  l'exposition, service de guide du château et le parc, lorsque cela etait nécessaire et demandé, et la consultation sur l'histoire du site, l'histoire de la restauration du château et les projets futurs.

"Un monument est conservée s’il est dans le cœur, dans la conscience de la population locale», a déclaré Raffaele Savarese aujourd'hui, comme hier  Silvana Braida, les deux architectes et premiers expert qui ont débutè la récuperations du monument.

C’est pour cette raison, que depuis quinze ans,  que nous travaillons quotidiennement, avec humilité, avec tous ceux  qui ont été conquis par la passion pour le merveilleux solatium normand.  

Le projet de catalogation est le dernier des projets réalizés avec les écoles  de la ville.

En effet nous avons  realizè beaucoup de projets avec des  autres écoles, avec nombreux organisations culturelles, avec l'université de Palerme, en particulier avec la Faculté d'Architecture. Aujourd'hui nous sommes en contact avec  Madame le professeur   Laura Segre, de l’Université de Monaco, pour la traduction des études allemands sur le château Scibeni, château maintenant en ruines de la meme epoque du chateaux de Maredolce.

Les etudes faits  et publiés  a fin du dix-neuvieme siècle par   Goldsmith, sont le plus importants sur l’architecture  Normand de Palermo.

Tandis que la traduction sur le château de Maredolce a été organisée par notre président d'honneur,  qui est présent et je salue, prof. Nino Russo, prof. de la langue et de la littérature allemande à la Faculté des Lettres de Palermo.

Maredolce est aujourd'hui un symbole, une  métaphore pour le rachat de l'ensemble du quartier, mais il est encore un monument à risque, car il est situé dans une zone à risque, en raison de la présence criminelle et de la culture de la mafia.

Notre association est déterminée,  avec notre infatigable Président Prof. Domenico Ortolano, qui était également présent, e notre   secrétaire irremplaçable, ProfPietro La Rocca à poursuivre son engagement habituel, malgré les difficultés et d’énormes problèmes.

Nous lançons un appel aux organisations, hommes de culture et de bonne volonté, de chaque placement et d’orientation, à fin qu’ ils assument la responsabilité de le récupération totale du «Parc de Maredolce " et son ouverture à la ville.

L’Europe  Unie peut  trouver dans notre région l'expression et le symbole de ce qui unit nos peuples.